Fil d'actualité RSS

Direction : Giulia Boetto (CCJ-CNRS), Sabrina Marlier (CCJ-CNRS), Irena Radić Rossi (HRZ)
COH : Igor Miholjek (HRZ)
Photo : Vedran Frka, Philippe Groscaux (CCJ-CNRS), Robert Mosković (HRZ)
Caméraman : Marino Brzac
Topographie : Vincent Dumas (CCJ-CNRS), Goran Skelac (Zagreb)
Dessin : Neven Lete, Vesna Zmaić (HRZ)
Les autres membres de l’équipe internationale sont mentionnés dans la présentation détaillée

HRZ (Hrvatski Restauratorski Zavod, Croatian Conservation Institute)
Université de Zadar (Croatie)
CCJ (Centre Camille Jullian, UMR 6573 CNRS - Univ. de Provence)
Région PACA

 La campagne 2008 au jour le jour

Vue du site entre ciel et eau
crédit : CCJ-CNRS, Ph. Groscaux

Vue du site depuis la surface
crédit : CCJ-CNRS, Ph. Groscaux

La coque du navire en cours de relevé
crédit : CCJ-CNRS, Ph. Groscaux

Pakoštane

2007 à 2008 - Période romaine - Croatie

En 2007, dans le cadre d’un accord de coopération tripartite passé entre le Centre Camille Jullian (UMR 6573 CNRS - Univ. de Provence), le Hrvatski Restauratorski Zavod (Croatian Conservation Institute) et l’association Arkaeos et, en 2008, d’un second accord entre le CCJ, l’Université de Zadar et Arkaeos, Giulia Boetto et Sabrina Marlier, membres de l’association et spécialistes d’archéologie navale antique, ont co-dirigé avec Irena Radić (HRZ), la fouille préventive de l’épave romaine de Pakoštane. Sandra Greck, membre active de l’association, a également été sollicitée en tant que xylologue pour procéder à la détermination des essences de bois utilisées pour la construction du bateau.
Si l’objectif premier de cette mission était de fouiller et de documenter les vestiges de l’épave ainsi que de la protéger, elle avait également pour objet de former une équipe internationale aux méthodes de l’archéologie navale et à l’étude des épaves antiques. En deux campagnes de fouille, ces objectifs ont été parfaitement bien remplis puisque l’épave a, d’une part, été fouillée de façon exhaustive selon les méthodes de l’archéologie navale, appliquées pour la première fois en Croatie. Et, d’autre part, entre 2007 et 2008, la fouille a accueilli et formé deux étudiants croates, deux étudiants français, quatre jeunes chercheurs croates ainsi qu’une jeune chercheuse italienne et une chercheuse grecque. L’étude de la cargaison et de l’architecture navale est actuellement en cours et devrait donner lieu à une publication exhaustive.



Texte : Sabrina Marlier. Photo : CCJ-CNRS, Ph. Groscaux.